"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais

Publié le 23 Février 2016

"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais
FANTASTIQUE !

Dans la famille "Fantastique !", je commence par ma virée au Petit Palais pour voir l'exposition "L'estampe visionnaire, de Goya à Redon"

D'une expo (Kuniyoshi) à l'autre, le couloir fantastique qui mène aux estampes visionnaires !
D'une expo (Kuniyoshi) à l'autre, le couloir fantastique qui mène aux estampes visionnaires !D'une expo (Kuniyoshi) à l'autre, le couloir fantastique qui mène aux estampes visionnaires !

D'une expo (Kuniyoshi) à l'autre, le couloir fantastique qui mène aux estampes visionnaires !

"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais
"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais
Au commencement fût Francesco de GOYA !
Ci-dessus "Le colosse" de 1818
Ci-dessus "Le colosse" de 1818

Ci-dessus "Le colosse" de 1818

Ci-dessus Goya "Les Caprices", planche 66 "Ceci va par là (Alla va eso)" eau-forte de 1799
Ci-dessus Goya "Les Caprices", planche 66 "Ceci va par là (Alla va eso)" eau-forte de 1799Ci-dessus Goya "Les Caprices", planche 66 "Ceci va par là (Alla va eso)" eau-forte de 1799
Ci-dessus Goya "Les Caprices", planche 66 "Ceci va par là (Alla va eso)" eau-forte de 1799

Ci-dessus Goya "Les Caprices", planche 66 "Ceci va par là (Alla va eso)" eau-forte de 1799

Et REMBRANDT et DÜRER ...
De gauche à droite, Rembrandt "Le Docteur Faustus" eau-forte vers 1652 et Dürer "La Mélancolie" gravure au burin de 1514De gauche à droite, Rembrandt "Le Docteur Faustus" eau-forte vers 1652 et Dürer "La Mélancolie" gravure au burin de 1514

De gauche à droite, Rembrandt "Le Docteur Faustus" eau-forte vers 1652 et Dürer "La Mélancolie" gravure au burin de 1514

Et FUSSLI !
En haut eau forte du "Cauchemar" de Laurede d'après Johann Heinrich Fussli; en bas "Les sorcières" gravé par Barathier d'après Fussli
En haut eau forte du "Cauchemar" de Laurede d'après Johann Heinrich Fussli; en bas "Les sorcières" gravé par Barathier d'après Fussli

En haut eau forte du "Cauchemar" de Laurede d'après Johann Heinrich Fussli; en bas "Les sorcières" gravé par Barathier d'après Fussli

"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais
Eugène DELACROIX
"McBeth consultant les sorcières"

"McBeth consultant les sorcières"

Delacroix, 1827, planches de Faust, tragédie de M. de Goethe; en haut "L'ombre de Marguerite apparaissant à Faust", en bas à gauche "Méphistophélès dans les airs"
Delacroix, 1827, planches de Faust, tragédie de M. de Goethe; en haut "L'ombre de Marguerite apparaissant à Faust", en bas à gauche "Méphistophélès dans les airs"Delacroix, 1827, planches de Faust, tragédie de M. de Goethe; en haut "L'ombre de Marguerite apparaissant à Faust", en bas à gauche "Méphistophélès dans les airs"

Delacroix, 1827, planches de Faust, tragédie de M. de Goethe; en haut "L'ombre de Marguerite apparaissant à Faust", en bas à gauche "Méphistophélès dans les airs"

Delacroix " Faust et Méphistophélès galopant dans la nuit du Sabbat", 1827, Lithographie, 1er état avant la lettre et avec remarques
Delacroix " Faust et Méphistophélès galopant dans la nuit du Sabbat", 1827, Lithographie, 1er état avant la lettre et avec remarques

Delacroix " Faust et Méphistophélès galopant dans la nuit du Sabbat", 1827, Lithographie, 1er état avant la lettre et avec remarques

"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais
"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais
Louis BOULANGER
Lithographies de 1829 et 1830; en haut à gauche "Les fantômes", à droite "Les fantômes, elle est morte à quinze ans"; en bas "Le dernier jour d'un condamné"Lithographies de 1829 et 1830; en haut à gauche "Les fantômes", à droite "Les fantômes, elle est morte à quinze ans"; en bas "Le dernier jour d'un condamné"
Lithographies de 1829 et 1830; en haut à gauche "Les fantômes", à droite "Les fantômes, elle est morte à quinze ans"; en bas "Le dernier jour d'un condamné"

Lithographies de 1829 et 1830; en haut à gauche "Les fantômes", à droite "Les fantômes, elle est morte à quinze ans"; en bas "Le dernier jour d'un condamné"

On retrouvera cette illustration pour "Le dernier jour d'un condamné" de Victor Hugo au musée de la Vie Romantique dans l'expo "Les visages de l'Effroi", article à venir.

"La ronde du Sabbat" est également présente au Petit Palais et à la Vie Romantique !

Boulanger "La ronde du sabbat" au Petit Palais
Boulanger "La ronde du sabbat" au Petit Palais
Boulanger "La ronde du sabbat" au Petit Palais

Boulanger "La ronde du sabbat" au Petit Palais

D'après Boulanger "La ronde du sabbat" à la Vie Romantique
D'après Boulanger "La ronde du sabbat" à la Vie Romantique
D'après Boulanger "La ronde du sabbat" à la Vie Romantique

D'après Boulanger "La ronde du sabbat" à la Vie Romantique

"Léonore" Lithographie de Louis Boulanger

"Léonore" Lithographie de Louis Boulanger

Nouvelle salle

Vues
VuesVues

Vues

En haut, gravure sur bois de J.J. Granville, à gauche "Le Misocampe", à droite planches du magasin pittoresque, ci-dessus John Martin "Planche du paradis perdu de John Milton"En haut, gravure sur bois de J.J. Granville, à gauche "Le Misocampe", à droite planches du magasin pittoresque, ci-dessus John Martin "Planche du paradis perdu de John Milton"
En haut, gravure sur bois de J.J. Granville, à gauche "Le Misocampe", à droite planches du magasin pittoresque, ci-dessus John Martin "Planche du paradis perdu de John Milton"

En haut, gravure sur bois de J.J. Granville, à gauche "Le Misocampe", à droite planches du magasin pittoresque, ci-dessus John Martin "Planche du paradis perdu de John Milton"

En haut "La tentation de Saint-Antoine" eau-forte de Jacques Callot; en bas de gauche à droite Achille Devéria "Faust, tragédie de M. de Goethe" et "Le sommeil de la raison engendre des monstres" d'après Goya
En haut "La tentation de Saint-Antoine" eau-forte de Jacques Callot; en bas de gauche à droite Achille Devéria "Faust, tragédie de M. de Goethe" et "Le sommeil de la raison engendre des monstres" d'après GoyaEn haut "La tentation de Saint-Antoine" eau-forte de Jacques Callot; en bas de gauche à droite Achille Devéria "Faust, tragédie de M. de Goethe" et "Le sommeil de la raison engendre des monstres" d'après Goya

En haut "La tentation de Saint-Antoine" eau-forte de Jacques Callot; en bas de gauche à droite Achille Devéria "Faust, tragédie de M. de Goethe" et "Le sommeil de la raison engendre des monstres" d'après Goya

"Carricatures espagnoles" par Goya

"Carricatures espagnoles" par Goya

En haut Célestin Nanteuil "Le rêve : quadrille caractéristique pour piano" (couverture pour partition); en bas Louis Léopold Boilly "Le songe de Tartini"
En haut Célestin Nanteuil "Le rêve : quadrille caractéristique pour piano" (couverture pour partition); en bas Louis Léopold Boilly "Le songe de Tartini"En haut Célestin Nanteuil "Le rêve : quadrille caractéristique pour piano" (couverture pour partition); en bas Louis Léopold Boilly "Le songe de Tartini"
En haut Célestin Nanteuil "Le rêve : quadrille caractéristique pour piano" (couverture pour partition); en bas Louis Léopold Boilly "Le songe de Tartini"

En haut Célestin Nanteuil "Le rêve : quadrille caractéristique pour piano" (couverture pour partition); en bas Louis Léopold Boilly "Le songe de Tartini"

Nouvelles salles et changement d'ambiance

Même le plafond est joliment décoré !
Même le plafond est joliment décoré !Même le plafond est joliment décoré !

Même le plafond est joliment décoré !

Oeuvre inquiétante de Fortuné Louis Méaulle "Le Burg à la croix" d'après Victor Hugo
Oeuvre inquiétante de Fortuné Louis Méaulle "Le Burg à la croix" d'après Victor Hugo

Oeuvre inquiétante de Fortuné Louis Méaulle "Le Burg à la croix" d'après Victor Hugo

En haut, Charles Rambert "L'ivrognerie " et "L'usure"; en bas, à gauche Charles Meryon "Tourelle dite de Marat"
En haut, Charles Rambert "L'ivrognerie " et "L'usure"; en bas, à gauche Charles Meryon "Tourelle dite de Marat"En haut, Charles Rambert "L'ivrognerie " et "L'usure"; en bas, à gauche Charles Meryon "Tourelle dite de Marat"

En haut, Charles Rambert "L'ivrognerie " et "L'usure"; en bas, à gauche Charles Meryon "Tourelle dite de Marat"

"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais
En bas de gauche à droite, Alphonse Legros "Le puits et le pendule" Illustration pour les histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe et "La Mort et le Bûcheron"
En bas de gauche à droite, Alphonse Legros "Le puits et le pendule" Illustration pour les histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe et "La Mort et le Bûcheron"En bas de gauche à droite, Alphonse Legros "Le puits et le pendule" Illustration pour les histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe et "La Mort et le Bûcheron"

En bas de gauche à droite, Alphonse Legros "Le puits et le pendule" Illustration pour les histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe et "La Mort et le Bûcheron"

De gauche à droite "Vieillard comptant son argent, la mort derrière lui" de Célestin Nanteuil et "John Brown" de Paul Chenay d'après Victor HugoDe gauche à droite "Vieillard comptant son argent, la mort derrière lui" de Célestin Nanteuil et "John Brown" de Paul Chenay d'après Victor Hugo

De gauche à droite "Vieillard comptant son argent, la mort derrière lui" de Célestin Nanteuil et "John Brown" de Paul Chenay d'après Victor Hugo

Félix BRACQUEMOND
En haut "Le haut d'un battant de porte", en bas "Projets de frontispice des fleurs du Mal de Baudelaire"
En haut "Le haut d'un battant de porte", en bas "Projets de frontispice des fleurs du Mal de Baudelaire"En haut "Le haut d'un battant de porte", en bas "Projets de frontispice des fleurs du Mal de Baudelaire"
En haut "Le haut d'un battant de porte", en bas "Projets de frontispice des fleurs du Mal de Baudelaire"

En haut "Le haut d'un battant de porte", en bas "Projets de frontispice des fleurs du Mal de Baudelaire"

Gustave DORE

Cette partie de l'exposition me rappelle celle, immense et superbe, organisée au musée d'Orsay en 2014 appelé "Gustave Doré, l'imaginaire au pouvoir".
Voir le très bel article sur le blog ci-dessous.

En haut de gauche à droite illustration pour "The rime of the ancient mariner" de Coleridge, "Son imagination se remplit de tout ce qu'il avait lu" planche de Don Quichotte de Cervantès; en bas "rue de la Vieille-Lanterne ou Allégorie sur la Mort de Gérard de Nerval"En haut de gauche à droite illustration pour "The rime of the ancient mariner" de Coleridge, "Son imagination se remplit de tout ce qu'il avait lu" planche de Don Quichotte de Cervantès; en bas "rue de la Vieille-Lanterne ou Allégorie sur la Mort de Gérard de Nerval"
En haut de gauche à droite illustration pour "The rime of the ancient mariner" de Coleridge, "Son imagination se remplit de tout ce qu'il avait lu" planche de Don Quichotte de Cervantès; en bas "rue de la Vieille-Lanterne ou Allégorie sur la Mort de Gérard de Nerval"

En haut de gauche à droite illustration pour "The rime of the ancient mariner" de Coleridge, "Son imagination se remplit de tout ce qu'il avait lu" planche de Don Quichotte de Cervantès; en bas "rue de la Vieille-Lanterne ou Allégorie sur la Mort de Gérard de Nerval"

De gauche à droite "Les sorcières" planche de McBeth de Shakespeare; "Que son sort malheureux paraît triste et fâcheux" planche de la légende du Juif errant; "Ce faict vint à Paris" planche des Oeuvres de RabelaisDe gauche à droite "Les sorcières" planche de McBeth de Shakespeare; "Que son sort malheureux paraît triste et fâcheux" planche de la légende du Juif errant; "Ce faict vint à Paris" planche des Oeuvres de RabelaisDe gauche à droite "Les sorcières" planche de McBeth de Shakespeare; "Que son sort malheureux paraît triste et fâcheux" planche de la légende du Juif errant; "Ce faict vint à Paris" planche des Oeuvres de Rabelais

De gauche à droite "Les sorcières" planche de McBeth de Shakespeare; "Que son sort malheureux paraît triste et fâcheux" planche de la légende du Juif errant; "Ce faict vint à Paris" planche des Oeuvres de Rabelais

De gauche à droite "Le Succube" et "Le chastel du bonhomme Bruyn" deux planches des Contes drolatiques d'Honoré de BalzacDe gauche à droite "Le Succube" et "Le chastel du bonhomme Bruyn" deux planches des Contes drolatiques d'Honoré de Balzac

De gauche à droite "Le Succube" et "Le chastel du bonhomme Bruyn" deux planches des Contes drolatiques d'Honoré de Balzac

Gustave Doré, illustration pour l'Enfer de Dante

De gauche à droite "Alors ma terreur redoubla à l'aspect de l'abîme", "Lucifer", "C'est là que font leur nid les hideuses Harpies"De gauche à droite "Alors ma terreur redoubla à l'aspect de l'abîme", "Lucifer", "C'est là que font leur nid les hideuses Harpies"De gauche à droite "Alors ma terreur redoubla à l'aspect de l'abîme", "Lucifer", "C'est là que font leur nid les hideuses Harpies"

De gauche à droite "Alors ma terreur redoubla à l'aspect de l'abîme", "Lucifer", "C'est là que font leur nid les hideuses Harpies"

"Ce sont les hérésiarques avec tous ceux qui ont suivi leur secte"
"Ce sont les hérésiarques avec tous ceux qui ont suivi leur secte"

"Ce sont les hérésiarques avec tous ceux qui ont suivi leur secte"

Rodolphe BRESDIN
De gauche à droite "Le port de pêche au clocher pointu", "Comédie de la Mort", "La baigneuse et la Mort" et "Le Bon Samaritain"De gauche à droite "Le port de pêche au clocher pointu", "Comédie de la Mort", "La baigneuse et la Mort" et "Le Bon Samaritain"
De gauche à droite "Le port de pêche au clocher pointu", "Comédie de la Mort", "La baigneuse et la Mort" et "Le Bon Samaritain"De gauche à droite "Le port de pêche au clocher pointu", "Comédie de la Mort", "La baigneuse et la Mort" et "Le Bon Samaritain"

De gauche à droite "Le port de pêche au clocher pointu", "Comédie de la Mort", "La baigneuse et la Mort" et "Le Bon Samaritain"

Les dernières salles

"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais
"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais
"Fantastique ! L'Estampe visionnaire de GOYA à REDON" au Petit Palais
Odilon REDON
En haut à gauche "Dans le rêve" planche 10 "Sur la coupe"En haut à gauche "Dans le rêve" planche 10 "Sur la coupe"
En haut à gauche "Dans le rêve" planche 10 "Sur la coupe"En haut à gauche "Dans le rêve" planche 10 "Sur la coupe"

En haut à gauche "Dans le rêve" planche 10 "Sur la coupe"

Ci-dessus la fameuse "Araignée"
Ci-dessus la fameuse "Araignée"Ci-dessus la fameuse "Araignée"
Ci-dessus la fameuse "Araignée"

Ci-dessus la fameuse "Araignée"

Ci-dessus "Tentation de Saint-Antoine" planche 2Ci-dessus "Tentation de Saint-Antoine" planche 2
Ci-dessus "Tentation de Saint-Antoine" planche 2

Ci-dessus "Tentation de Saint-Antoine" planche 2

Ci-dessus à gauche "A Edgar Poe", à droite "Hommage à Goya"
Ci-dessus à gauche "A Edgar Poe", à droite "Hommage à Goya"Ci-dessus à gauche "A Edgar Poe", à droite "Hommage à Goya"

Ci-dessus à gauche "A Edgar Poe", à droite "Hommage à Goya"

ci-dessus "A Gustave Flaubert"ci-dessus "A Gustave Flaubert"
ci-dessus "A Gustave Flaubert"

ci-dessus "A Gustave Flaubert"

Dernière salle
Dernière salleDernière salle

Dernière salle

Eugène Viala "La tentation de Saint-Antoine"
Eugène Viala "La tentation de Saint-Antoine"

Eugène Viala "La tentation de Saint-Antoine"

En haut, Eugène Viala "La statue de sel ou La femme de Loth"; en bas à gauche, Félicien Rops "Les sataniques" planche 1 "Satan semant l'ivraie"
En haut, Eugène Viala "La statue de sel ou La femme de Loth"; en bas à gauche, Félicien Rops "Les sataniques" planche 1 "Satan semant l'ivraie"En haut, Eugène Viala "La statue de sel ou La femme de Loth"; en bas à gauche, Félicien Rops "Les sataniques" planche 1 "Satan semant l'ivraie"En haut, Eugène Viala "La statue de sel ou La femme de Loth"; en bas à gauche, Félicien Rops "Les sataniques" planche 1 "Satan semant l'ivraie"

En haut, Eugène Viala "La statue de sel ou La femme de Loth"; en bas à gauche, Félicien Rops "Les sataniques" planche 1 "Satan semant l'ivraie"

En haut, Paul Gauguin "Portrait de Stéphane Mallarmé"; en bas Deux eau-fortes d'Emile Bernard, à droite "La fin de Satan", illustration de l'ouvrage de Victor Hugo
En haut, Paul Gauguin "Portrait de Stéphane Mallarmé"; en bas Deux eau-fortes d'Emile Bernard, à droite "La fin de Satan", illustration de l'ouvrage de Victor HugoEn haut, Paul Gauguin "Portrait de Stéphane Mallarmé"; en bas Deux eau-fortes d'Emile Bernard, à droite "La fin de Satan", illustration de l'ouvrage de Victor Hugo

En haut, Paul Gauguin "Portrait de Stéphane Mallarmé"; en bas Deux eau-fortes d'Emile Bernard, à droite "La fin de Satan", illustration de l'ouvrage de Victor Hugo

En haut, Albert Besnard "Elle", planche 12 "Aux aguets"; en bas, Eugène Delâtre "En visite ou la Mort en fourrures"
En haut, Albert Besnard "Elle", planche 12 "Aux aguets"; en bas, Eugène Delâtre "En visite ou la Mort en fourrures"En haut, Albert Besnard "Elle", planche 12 "Aux aguets"; en bas, Eugène Delâtre "En visite ou la Mort en fourrures"

En haut, Albert Besnard "Elle", planche 12 "Aux aguets"; en bas, Eugène Delâtre "En visite ou la Mort en fourrures"

En haut à gauche, Henri Rivière "La guillotine"; en bas, deux eau-fortes de Bernard Valère "Guerro"En haut à gauche, Henri Rivière "La guillotine"; en bas, deux eau-fortes de Bernard Valère "Guerro"
En haut à gauche, Henri Rivière "La guillotine"; en bas, deux eau-fortes de Bernard Valère "Guerro"En haut à gauche, Henri Rivière "La guillotine"; en bas, deux eau-fortes de Bernard Valère "Guerro"

En haut à gauche, Henri Rivière "La guillotine"; en bas, deux eau-fortes de Bernard Valère "Guerro"

De gauche à droite, Marcel Roux "Danse macabre" planche 9 "Le démon du Suicide"; Louis Legrand "Petite discussion avec une momie"De gauche à droite, Marcel Roux "Danse macabre" planche 9 "Le démon du Suicide"; Louis Legrand "Petite discussion avec une momie"

De gauche à droite, Marcel Roux "Danse macabre" planche 9 "Le démon du Suicide"; Louis Legrand "Petite discussion avec une momie"

Marcel Roux "Danse macabre" planche 1, frontispice
Marcel Roux "Danse macabre" planche 1, frontispice

Marcel Roux "Danse macabre" planche 1, frontispice

Vue

Vue

Eau-fortes de Max Klinger pour finir
Eau-fortes de Max Klinger pour finir
Eau-fortes de Max Klinger pour finir
Eau-fortes de Max Klinger pour finir

Eau-fortes de Max Klinger pour finir

Sortie de l'exposition

The end !
The end !The end !

The end !

Rédigé par Franck Soutgall

Publié dans #expo, #Petit Palais

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Dans votre article vous montrez une eau-forte de Marcel Roux (1878-1922) en l'intitulant "Le Démon du Suicide", Planche 9 de la Suite Danse Macabre. Or cette estampe appartient à la Suite "Les Fantastiques" et porte le titre de "Le Maçon et la Mort" (Planche n° 5). S'il existe en effet une oeuvre intitulée Le Démon du Suicide et appartenant à la Suite Danse Macabre du même artiste, elle est complètement différente.
Répondre
F
Bonjour, merci pour la remarque et votre intérêt pour l'article et les eau-fortes de Marcel Roux.<br /> J'ai regardé mes photos de l'époque, j'ai bien retrouvé le cartel où il est indiqué "Danse Macabre, planche 9 Le démon du suicide". Je peux vous envoyer mes photos par email si vous voulez. C'est aussi confirmé dans le lien suivant : https://numelyo.bm-lyon.fr/f_view/BML:BML_02EST01000F20ROU008953<br /> Par contre, j'ai aussi trouvé un lien où il est dit que cette estampe peut également être appelée "‘Le maçon et la mort" comme vous le signalez. https://dadalux.tumblr.com/post/172574045752/marcel-roux-1878-1922-le-d%C3%A9mon-du-suicide-the<br /> A vérifier donc.<br /> Cordialement, Franck