Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ON REFAIT L'EXPO ...

Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie

Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie

 

Extraordinaire exposition EL GRECO cet hiver au Grand Palais

Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie

 

Entre Orient et Occident


C’est sur une île grecque, la Crète, que Greco voit le jour vers 1541, à Candie, actuelle Héraklion, alors dominée par Venise. Il se forme dans la tradition byzantine des peintres d’icônes ...

 

Rêvant au statut d’artiste conquis par les peintres de l’Italie de la Renaissance, il s’installe à Venise. Mais arrivé dans la cité des Doges, il doit faire face à la réalité du marché de l’art qui laisse peu de place à un jeune étranger fraichement débarqué et sans appui.

Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie

 

De Crète en Italie - 1560 - 1576


Arrivé à Venise dans les premiers mois de l’année 1567, Greco y trouve une société cosmopolite dont les accents orientaux lui rappellent sa Crète natale.

Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie

 

Penser grand, peindre petit


De Venise à Rome, Greco peint essentiellement des tableaux de petit format, sur bois. Intrinsèquement lié à l’art de l’icône, le bois reste longtemps pour lui un support de prédilection. Il y trouve un terrain idéal où parfaire son apprentissage et expérimenter des solutions nouvelles.

Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie

 

Les portraits


Parmi les nombreuses facettes du talent de Greco, celle de portraitiste n’est pas la moindre. Dès sa période romaine (1570-1576), il semble jouir d’une solide réputation dans ce genre.

Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie

 

Les premières grandes commandes

 

L’Espagne serait donc son Eldorado. On dit que le roi Philippe II, grand admirateur de Titien, cherche des peintres pour décorer son gigantesque monastère de l’Escorial. Luis de Castilla, un ami espagnol rencontré à Rome, l’assure de son soutien auprès de son père, Diego, doyen des chanoines de la cathédrale de Tolède.

Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie

 

Greco et Tolède


Tolède rayonne dans toute l’Europe comme l’un des grands centres artistiques et culturels. Quand Greco s’y installe, il se trouve à son aise parmi une clientèle lettrée qui partage l’esprit humaniste découvert lors de ses années italiennes.

Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie
Le GRECO au Grand Palais - 1ère partieLe GRECO au Grand Palais - 1ère partie

 

A suivre ...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article