Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !

Publié le 21 Mai 2021

Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !

Le joli mois de mai 1971 voit fleurir de très bons albums dont les 3 "classiques" suivants où sont mises en avant des grandes voix de la musique Pop, Soul et Rock 'n' Roll !

Le groupe "the BEATLES" est mort et enterré (so sad !) et chaque membre a sorti son premier album solo dès 1970 et quelques chefs d’œuvre de George HARRISON avec "All Things Must Pass" et John LENNON avec "Plastic Ono Band".
Paulo sort ce "RAM" qui est son 2ème album solo après le "McCartney" de l'année précédente. Il est signé de Paul & Linda McCARTNEY, c'est un premier chef d’œuvre et reste une référence dans sa discographie. La musique est belle, acoustique, parfois orchestrale, du grand MACCA !

On a déjà parlé de ROD STEWART cette année avec les FACES et leur album "Long Player" sorti en février 1971. Cette fois, ROD THE MOD revient avec un album solo qui fera date et ce "Every Picture Tells a Story" fera un carton mérité dans les Charts ! Rod est au top en 1971 et toujours en forme 50 ans après.

Enfin, last but not least, le grand, l'énorme, celui qu'on appelle le pharaon, MARVIN GAYE sort son chef d’œuvre absolu fin mai 1971 avec ce "What's Going On" d'une beauté lumineuse et d'une cohérence incroyable tout au long de l'album, notamment sur la fameuse chanson-titre merveilleuse et éternelle !
Ce disque marquera le retour du pharaon au plus haut niveau qui sera confirmé par ces albums suivants que seront "Let's Get It On" en 73, "I Want You" en 76 et "Here My Dear" en 78.

Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !
Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !
Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !

PAUL and LINDA McCARTNEY "Ram"

Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !

"And in the end ..." chantait les BEATLES !
Et 1970 voit donc la fin du plus grand groupe de l'histoire ...

Et le premier à dégainer du chef d’œuvre est George HARRISON avec le fantastique double album "All Things Must Pass" suivi de près par John LENNON avec son "Plastic Ono Band" (qui vient de bénéficier d'une superbe réédition en 2021).

PAULO sort en 1971 son deuxième album solo "RAM" avec Linda, sa femme après le premier "McCARTNEY" de 1970. Avant de sortir en fin d'année un autre album "Wild Life"avec les WINGS (encore un très bon album).

RAM est le premier chef d’œuvre d'une longue discographie à venir et toujours en cours en 2021 (avec la sortie en 2020 du superbe "McCARTNEY III") même s'il n'a pas été accueilli avec un grand enthousiasme en 1971.
Il faut dire que ce n'est pas facile de faire face à la concurrence de John LENNON et ses tubes à la pelle (et attendons voir le prochain "Imagine" qui sortira au mois de septembre 71) ni à celle du fantastique "All Things Must Pass" de George HARRISON.

Paul a un peu plus de mal à se remettre de la séparation des BEATLES (que certains lui mettent sur le dos) et il décide de se retirer à la campagne avec sa femme Linda pour enregistrer ce disque. Et ça se sent, la musique est très bucolique, acoustique et orchestrale. Il s'entoure de musiciens qui vont se réunir, à la fin de cette année 1971, sous le nom des WINGS et ses énormes tubes à venir ("Band on The Run, Jet, Listen to What the Man Said, My Love ....").

Cet album, le seul de "Paul and Linda" sera le dernier en solo avant le "McCARTNEY II" de 1980 (comme cela, j'aurais cité les 3 albums nommés "McCartney";).

Il ne manque qu'un tube à cette superbe musique et étonnamment, le premier single qui sortira, le fameux "Another day", qui lui en est un (tube), n'est pas sur l'album !

Ce "RAM" comporte 12 titres, 6 par face, très cohérents, qui s'enchainent à merveille de "Too Many People" à "The Back Seat of My Car" en passant par "Uncle Albert / Admiral Halsey" et "Heart of the Country".

Certaines paroles feront polémique comme dans les chansons "Too many People" ou "3 Legs" (« When I thought that I could call you my friend, but you let me down » = « je pensais pouvoir te considérer comme mon ami mais tu m'as laissé tomber ») mais c'est surtout "Dear Boy" qui fera réagir LENNON et qui répondra assez violemment avec "How do You Sleep ?" sur le disque "Imagine".

Dernier point, la pochette fera aussi des remous, surtout le verso où l'on voit 2 scarabées (Beetles) copuler !

Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !

En bonus, le single "Another day" live en 2013 !

ROD STEWART "Every Picture Tells a Story"

Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !
Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !

ROD STEWART est peut-être l'homme de l'année 1971 !

En effet, en parallèle de son travail avec les FACES, il trouve du temps pour enregistrer des albums solo et quel album que ce "Every Picture Tells a Story"! C'est déjà son 3ème album solo, où l'on retrouve d'ailleurs tous les membres des FACES et quelques autres invités.

La formule est la même que sur les précédents disques, alternance de chansons originales et de reprises.
8 titres, 4 par face, des morceaux assez longs, entre 3 et 6 minutes (comme sur ce "Long Player" sorti en février avec son groupe).

L'album est centré autour du titre "Maggy May", composé par Rod et son pote Martin QUITTENTON (auteur de l'intro "Henry" à la guitare sèche).
Le premier titre, qui porte le nom de l'album, est une composition des 2 compères Rod the Mod et Ronnie WOOD et ça swingue un max ! Un autre titre est écrit par Rod, il s'agit de la belle balade "Mandolin Wind". Le reste, ce sont des reprises très bien senties comme ce blues rock de Arthur "Big Boy" Crudup "That's All Right" conclus par un "Amazing Grace" acoustique.
Une de mes préférées est ce "Tomorrow is a Long Time", un 'outtake' de DYLAN de son 2ème (et merveilleux) album de 1963 "The Freewheelin' Bob Dylan", titre qui sera gravé sur la compilation "Greatest Hits Volume II" sortie en ... 1971 (Dylan était déjà à sa 2ème compil' en 71 !!).

L'album se conclut sur la reprise "Reason to Believe" de Tim HARDIN qui sera le premier single de l'album et un autre de ces sommets !

Rod est au top en 1971 et toujours aussi en forme et 'cupid' 50 ans après.

 

MARVIN GAYE "What's Going On"

Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !
Quelle belle année 1971 - les albums de MAI !

Quelle voix !

Le grand, l'énorme, le pharaon, MARVIN GAYE sort son chef d’œuvre absolu fin mai 1971 avec ce "What's Going On" d'une beauté lumineuse !

Cet album est un tournant dans la musique soul et le rhythm and blues, à la fois par sa musique et par les paroles des chansons. C’est le premier album de musique soul qui traite de l’écologie, de la corruption en politique, des problèmes de drogue et de la guerre du Viêt Nam.

Avant ce 11ème album studio du Pharaon, Marvin est au sommet des charts, tout va bien dans sa vie professionnelle mais lui, ne va pas bien. Sa vie personnelle et sentimentale est un désastre. De plus, sa partenaire de chant, Tammy Terrell, avec qui il a réalisé plusieurs albums, vient de mourir à 24 ans d'une tumeur au cerveau. Et son jeune frère Frankie est au Viet-Nam et lui envoie des lettres déchirantes du front.

Alors Marvin GAYE veut du changement dans sa musique, il veut de l'engagement et veut conquérir son indépendance artistique.

GAYE, entouré du groupe des Funk Brothers, va passer des journées entières au studio, dans un climat enfumé mais bon enfant. Au fur et à mesure, chaque personne présente commence à prendre conscience qu’une page importante de l’histoire de la musique noire est en train de s’écrire.

L'album s'ouvre sur le titre qui donne son nom à l'album "What's Going On" et emporte tout sur son passage. La bataille est gagnée d'avance et l'auditeur n'a plus qu'à se rendre (avec un grand plaisir) !

La musique soul funk coule à nos oreilles avec la voix de velours de Marvin et les chœurs qui portent cette voix. Tous les morceaux s'enchaînent, sans interruption, le 2ème titre ("What's Happening Brother") part sur la même mélodie que le précédent, un tout petit plus lent peut-être et le 3ème ("Flyin' High") la modifie à peine.

L'album est galonné par 2 autres titres de haute voltige qui resteront également dans l'histoire, il s'agit de "Mercy Mercy Me (The Ecology)" qui ferme la première face et "Inner City Blues (Make Me Wanna Holler)" qui est le dernier titre de l'album. Les autres chansons sont bien sûr à la hauteur, ça vole très haut  (Flying High!).

Ce disque marquera le retour du pharaon au plus haut niveau qui sera confirmé par ces albums suivants que seront "Let's Get It On" en 73, "I Want You" en 76 et "Here My Dear" en 78.

Rédigé par Franck Soutgall

Publié dans #Music, #1971

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article