Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ON REFAIT L'EXPO ...

GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021

GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021

Le bâtiment a pris forme depuis juillet 2020 jusqu’à ces derniers jours de mai 2021 devant l'école militaire sur le champ-de-Mars dans le VIIe arrondissement de la capitale.

Article du journal Le Parisien du 5 mai 2021 :

Paris : le Grand Palais éphémère, un nouvel écrin culturel et sportif au cœur du Champ-de-Mars

Le bâtiment a pris forme depuis juillet 2020 jusqu’à ces derniers jours dans le VIIe arrondissement de la capitale. Une arche construite pour accueillir, le temps de la rénovation du monument historique, foires, salons et événements culturels. Visite guidée.

Un chantier express de sept mois seulement a permis l’édification sur le Champ-de-Mars (VIIe) - malgré l’opposition et les craintes des riverains ainsi que de certains politiques - d’un Grand Palais éphémère qui semble aujourd’hui faire l’unanimité par sa légèreté et son élégance extérieure.

Entre la tour Eiffel et l’Ecole militaire a ainsi surgi ce bâtiment en forme de croix qui rappelle la verrière du Grand Palais. « C’est un simple hasard. On nous a donné un terrain et une surface. La meilleure réponse était d’utiliser l’arche comme élément structurel. Elle était étonnamment en écho avec celle de la tour Eiffel. Et le résultat est là, la forme rappelle celle du Grand Palais. Mais il n’a jamais été question de faire un petit Grand Palais », s’amuse Jean-Michel Wilmotte, l’architecte de ce bâtiment construit pour quatre ans.

Un bâtiment à 40 millions d’euros

Sur 144 mètres de long pour 10 000 mètres carrés dans sa dimension finale (qui pourra s’étendre à 18 000 mètres carrés pour la Foire internationale d’art contemporain (Fiac) et Paris Photo durant un mois par an), 44 arches de bois permettent d’offrir une portée ininterrompue de 51 mètres de large dans la partie transversale et de 33 mètres dans sa profondeur. « Et une diagonale de 64 mètres au centre, sans un seul poteau », admire encore Jean-Michel Wilmotte.

Il salue l’équipe du groupe GL Events, concessionnaire du site ayant respecté un cahier des charges exigeant et un budget de 40 millions d’euros qui devra être payé par la Réunion des monuments nationaux-Grand Palais (RMN) par les revenus de la location et les apports du comité d’organisation des Jeux olympiques, Paris 2024. A cela s’ajoutent les 350 000 euros de redevance annuelle qui reviennent à la Ville.


À lire aussi Paris : 466 millions d’euros pour rénover le Grand Palais


Sur 144 mètres de long pour 10 000 mètres carrés dans sa dimension finale (qui pourra s’étendre à 18 000 mètres carrés pour la Foire internationale d’art contemporain (Fiac) et Paris Photo durant un mois par an), 44 arches de bois permettent d’offrir une portée ininterrompue de 51 mètres de large dans la partie transversale et de 33 mètres dans sa profondeur.

Article Le Parisien

GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021
GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021
GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021
GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021
GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021

Depuis quelques jours seulement, c’est à l’intérieur que tout se joue pour finaliser cet outil hors normes avec l’installation d’immenses portants métalliques pour les éclairages qui sauront s’adapter à tous les événements programmés pour les prochains mois. « J’aime dire que c’est l’aile lunaire en comparaison avec l’aile solaire du Grand Palais », souligne Chris Dercon, président de la RMN. Ici, un sol en asphalte gris et un plafond en toile bleu nuit exigé par l’autre grand partenaire du site créent une ambiance élégante, sobre et chaude. Les captations télévisuelles des épreuves de lutte et de judo des Jeux olympiques n’auraient pas pu supporter des verrières lumineuses. Paris 2024 a prévu d’y installer des tribunes pour accueillir 8 000 spectateurs.

Pour autant, deux perspectives ont été percées avec des immenses baies en vitrage sombre. D’un côté, l’Ecole militaire, qui surplombe de plus de 10 mètres ce nouvel édifice de bois. De l’autre, à l’opposé du Champ-de-Mars, la tour Eiffel.

Couvert d’une toile transparente en polymère, le Grand Palais éphémère « est comme un ovni qui aurait atterri sur le Champ-de-Mars. C’est de l’architecture aérienne, se réjouit le président de la RMN. On détecte la façon dont a été construit ce bâtiment d’une grande complexité technique. On peut en lire les courbes. C’est hyper clair ».

«Un symbole de la vie culturelle va se jouer ici»

Tout est donc prêt. « Aujourd’hui, nous avons l’émotion d’ouvrir ce bâtiment après la crise sanitaire. Un symbole de la vie culturelle va se jouer ici », lance le visionnaire du Grand Palais. « On a besoin dans Paris d’un lieu comme celui-là où de grands artistes sont passés avec curiosité pour imaginer des spectacles qu’ils pourront lancer au-delà des rendez-vous plus classiques des foires et des salons, ou encore des compétitions sportives », ajoute Jean-Michel Wilmotte..

La date d’une reprise des activités culturelles le 19 mai est une bonne nouvelle pour tout le monde. « Du fait des incertitudes sanitaires, les événements qui auraient dû se tenir ici en avril, mai et juin 2021 sont reportés. Les grands rendez-vous comme la Fiac sont maintenus en octobre, tout comme Paris Photo en novembre. A l’automne 2021, beaucoup de foires et de salon vont marquer la renaissance de Paris », annonce en bon gestionnaire Emmanuel Marcovitch, ‎directeur général délégué de RMN.

Mais dès cet été, Chris Dercon a imaginé une programmation culturelle riche et variée et au moins trois spectacles interdisciplinaires. « Happening Tempête », les 12 et 13 juin 2021, une chorégraphie qui mettra en scène 400 danseurs. Les 17 et 18 juin 2021, pour apprécier autrement l’ampleur de cette immense salle, ce sera l’invitation du Palais Augmenté. A travers son smartphone, le public verra des œuvres virtuelles au sein du Grand Palais éphémère. Enfin, du 23 au 26 juillet 2021, ce sera un spectacle participatif de fiction, « Société en chantier ».

Ce bâtiment caméléon, écoresponsable, qui se transforme en fonction des événements, n’aura cependant qu’un temps. Celui de la vaste rénovation de la maison mère, le Grand Palais, dont le chantier prend forme après des années d’hésitation et de budgets pharaoniques.

En septembre 2024, le démontage commencera. « Le bâtiment a été fait pour être vendu par morceaux », souligne l’architecte. Cinq principaux pourront être réutilisés et remontés ailleurs. « On étudie dans quelles conditions nous pourrions rester jusqu’au printemps 2024, échéance à laquelle on s’est engagé à rouvrir le Grand Palais », annonce Emmanuel Marcovitch. Comme s’il était difficile d’envisager - déjà - un Paris sans Grand Palais éphémère.

En forme de croix, le bâtiment, couvert d’une toile transparente en polymère, devrait rester sur le Champ-de-Mars jusqu'à l'issue des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. LP/Delphine Goldsztejn

«Plus jamais ça» réclament les amis du Champ-de-Mars

Bernard Seydoux, président des amis du Champ-de-Mars, fait partie du comité des riverains monté par GL Events pour la surveillance de ce chantier. Mais cela ne l’empêche pas de conserver un regard critique. « Nous avons diffusé à nos adhérents les documents d’information sur l’acoustique. Cela ne veut pas dire que nous nous sommes ralliés au Grand Palais éphémère. » Son maître-mot est d’ailleurs le même : « Plus jamais ça ». « Nous ne faisons pas de jugement esthétique sur ce bâtiment. Mais il n’est pas normal que l’on construise un mastodonte dans un tel espace vert qui est un enjeu de santé physique et mental pour les Parisiens », assure-t-il.

Alors, puisque les quatre recours en justice n’ont pas permis d’empêcher sa réalisation, il va tenter, avec les autres membres du comité, de s’assurer qu’il n’y aura pas de nuisance de circulation, de flux de visiteurs et de bruit. « On est forcé d’accepter ce qui est passé en force et qui est maintenant construit. Mais nous serons très vigilants. »

GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021
GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021
GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021

Mais dès cet été, Chris Dercon a imaginé une programmation culturelle riche et variée et au moins trois spectacles interdisciplinaires. « Happening Tempête », les 12 et 13 juin 2021, une chorégraphie qui mettra en scène 400 danseurs. Les 17 et 18 juin 2021, pour apprécier autrement l’ampleur de cette immense salle, ce sera l’invitation du Palais Augmenté. A travers son smartphone, le public verra des œuvres virtuelles au sein du Grand Palais éphémère. Enfin, du 23 au 26 juillet 2021, ce sera un spectacle participatif de fiction, « Société en chantier ».

Article Le Parisien

GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021
GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021
GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021
GRAND PALAIS éphémère au cœur du Champ-de-Mars - Mai 2021
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article