Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ON REFAIT L'EXPO ...

Quelle année 1971 - TAPESTRY de CAROLE KING !

Quelle année 1971 - TAPESTRY de CAROLE KING !

Retour sur cette magnifique Tapisserie (Tapestry) de Février 1971 dont j'ai déjà parlée dans l'article de Février et sur lequel on va revenir plus longuement !

Commençons par l'article sur le fameux hors-série n°34 de Rock And Folk en 2016 avec la chronique de Jérôme SOLIGNY !

 

 

Quelle année 1971 - TAPESTRY de CAROLE KING !
Quelle année 1971 - TAPESTRY de CAROLE KING !Quelle année 1971 - TAPESTRY de CAROLE KING !

Si Carole King avait interrompu sa carrière de songwriter en 1961, après avoir écrit "Will You Love Me Tomorrow" pour les Shirelles avec son mari Gerry Goffin, son nom serait de toute façon resté gravé dans les annales de la pop américaine. Thème favori d'une génération, cette chanson, comme d'autres qu'elle composa pour les Drifters, Little Eva ("The Loc-Motion"), les Cookies ("Chains", repris par les Beatles) ou Aretha Franklin, faisait étalage d'un tel talent d'écriture que l'éditeur Don Kirshner l'incita à interpréter elle-même ses compositions, la gamine de Brooklyn devenue star dans l'ombre ne se fit pas prier. "Tapestry", son troisième album, l'affiche à trente ans en pleine possession de ses moyens qu'une déjà longue expérience du métier et des déboires privés surmontés ont contribué à renforcer. Lorsque le producteur Lou Adler (l'homme du festival de Monterey) l'incite à jouer la carte de l'authenticité au détriment d'arrangements complexes, celle qui a fourbi ses armes auprès de Neil Sedaka - il l'immortalisa dans son hit "Oh! Carol" - Paul Simon ou James Taylor, accepte d'interpréter ses compositions au piano, soutenue par une formation guitare / basse / batterie des plus basique. C'est dans ce simple appareil qu'opère le charme de "Tapestry" : tout au long de ces douze chansons soft rock, Carole divorcée et transplantée à Los Angeles se raconte sans fioritures ni compassion ("I Feel The Earth Move", "So Far Away"), toise ses regrets ("It's Too Late" au groove paresseux) et s'affirme en tant que mélodiste d'exception ("Way Over Yonder", "Tapestry"). C'est d'ailleurs que que le grand public reconnaisse l'artiste à sa vraie valeur que Adler l'invite à enregistrer ses propres versions de tubes écrits pour les autres. Ainsi, James Taylor, qui s'accapara "You've Got A Friend" à la même époque, remercie Carole King en contribuant aux chœurs de sa version. "Will You Love Me Tomorrow" est également revisitée, façon ballade, alors que l'interprétation des Shirelles appliquait un tempo plus enlevé. Succès pour Aretha Franklin en 1967, "(You Make Me Feel Like) A Natural Woman", déposée piano / voix et basse, continue de sonner comme l'une des plus grandes chansons jamais composées par une femme, naturelle de surcroît, à la manière de ce disque multiplatine qui, en 1971, montra la voie à tous les singers / songwriters.

Jérôme SOLIGNY

Quelle année 1971 - TAPESTRY de CAROLE KING !

Carole KING est une jeune songwriteuse qui écrit de superbes chansons et qui a commencé très jeune. En 1960 (elle n'a même pas 20 ans), avec son mari Gerry Goffin (ils sont mariés quand elle avait 17 ans et lui 20), elle a écrit "Will You Love Me Tomorrow" qui est devenu un énorme tube avec les Shirelles en 1960.

Elle a continué comme cela pendant toutes les années 60, et comme le dit Soligny plus haut, elle a écrit une des plus grandes chansons de tous les temps avec ce "(You Make Me Feel Like) A Natural Woman" popularisé par Aretha Franklin (rien que çà) en 1967 (la vidéo ci-dessous montre Aretha reprenant ce tube lors de l'intronisation de Carole King au Kennedy Center Honors en 2015).

 

 

Soligny raconte donc l'histoire de Lou Adler qui, après son premier album "Writer" en 1970, l'incite à reprendre, à sa façon, ses propres chansons écrites pour d'autres.

Et aidée de ses amis Joni Mitchell (qui est dans tous les bons coups en 1971) et James Taylor (dont on a déjà parlé plusieurs fois), elle rentre aux studios d'enregistrements A&M en janvier et nous pond ce chef d’œuvre qui sort un mois plus tard. Emballé c'est pesé !

Résultat des courses : dans le classement (ci-dessous) des numéros 1 du Billboard en 1971, on voit que "TAPESTRY" est en 2ème position !!
On y voit entre autres albums de 1971 le "Ram" de Paul et Linda McCartney (3è), la "Pearl" de Janis Joplin (6è) et le "Mud Slide Slim" de son ami James Taylor en 8è position.

Quelle année 1971 - TAPESTRY de CAROLE KING !

L'album est composé de 12 chansons, 6 par face, toutes composées par Carole parfois aidée d'amis (ou de maris).

L'accompagnement est très dépouillé, c'est l'effet recherché pour mettre en avant toute la substance de ces magnifiques mélodies. Carole est au piano et à la voix et accompagnée discrètement par un groupe tout en douceur.
Et c'est FANTASTIQUE !!

Ça commence très fort avec les 3 premières chansons qui nous attrapent immédiatement.
"I Feel The Earth Move" est la première chanson, très dynamique et entraînante. Suit "So Far Away", une ballade de sa spécialité où Carole, accompagnée de James Taylor, nous fait verser une première larme (de bonheur). Puis une seconde avec "It's Too Late". Ces 3 chansons très connues sont des trésors nationaux !

Ça continue avec "Home Again" où Carole nous fait apprécier sa voix magnifique, juste et claire. Son jeu de piano n'est pas mal non plus et que dire des compositions !
"Beautiful" est plus enjouée et le groupe est de la fête.

Les mélodies sont vraiment géniales, quelle compositrice !

La première face se termine sur un nouveau chef d’œuvre avec "Way Over Yonder", une chanson extraordinaire (une de plus), une de mes préférées de l'album !

 

Comment faire mieux que cette première face !?

Et bien en enchaînant une 2ème face du même calibre, pardi !

Touchée par la grâce, Carole King ouvre cette 2ème partie avec une de ses plus grandes chansons, "You've Got A Friend" et on comprend qu'elle ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Chanson triste sur l'amour et l'amitié mais d'une beauté solaire !
Tellement belle qu'elle sera reprise par James Taylor sur son album "Mud Slide Slim" quelques mois plus tard. Que celui qui ne verse pas une petite larme sur ce titre me jette la première pierre !

Et comme la miss en a sous la pédale, elle continue avec "When You Lead", superbe mélodie piano / voix, une chanson d'amour peut-être un peu plus 'positive' que les autres.

Elle en profite ensuite pour revisiter le tube des Shirelles "Will You Love Me Tomorrow", à sa façon et c'est ... énorme. Mais quelle songwriteuse exceptionnelle !
James Taylor est aux chœurs.

Elle enchaîne avec "Smackwater Jack" également écrite avec Gerry Goffin, comme la précédente. Goffin écrit les paroles, King les musiques et ce titre au refrain imparable sera la face B du 2ème single du disque "So Far Away".

On approche de la fin avec le morceau éponyme "Tapestry", piano / voix superbe une fois de plus où Carole fait le bilan, de sa vie et/ou de l'album. En tout cas, c'est une nouvelle fois réussi.

Et elle cloture en beauté l'album avec sa reprise du tube d'Aretha Franklin, "(You Make Me Feel Like) A Natural Woman", version poignante d'une chanson exceptionnelle !

Madame Carole KING vous salue bien !

Quelle année 1971 - TAPESTRY de CAROLE KING !
Quelle année 1971 - TAPESTRY de CAROLE KING !Quelle année 1971 - TAPESTRY de CAROLE KING !
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article