Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ON REFAIT L'EXPO ...

Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !

Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !

Dernière série d'albums de la fabuleuse année 1971 !

4 albums pour finir en beauté cette année en ce mois de Décembre avec, après les groupes du mois de Novembre (Genesis, Led Zep, Faces, Yes, ...) 4 artistes qui démarrent une carrière solo qui sera bien remplie !

A commencer par David BOWIE qui en est déjà à son 4ème album, mais quel album !!
"Hunky Dory" va ouvrir la voie royale aux prochains albums du roi de la pop et à ses personnages comme Ziggy Stardust ou encore le Thin White Duke. Cet album est un chef d’œuvre absolu du maître Bowie, un des albums préférés des fans (dont je fais parti) dans la longue série des chefs d’œuvre de DB.

Pour J.J. CALE, c'est tout simplement le premier album alors qu'il a déjà 33 ans et pas mal de galères derrière lui. Et ce "Naturally" est un monument de rock cool, Cale invente ici son rock rien qu'à lui, pierre fondatrice d'une discographie lente et de haute qualité. "Naturally" restera un de ses plus grands chefs d’œuvre !

Gil SCOTT-HERON sort son 2ème album en 1971 après un premier album très réussi. Ce 2ème effort "Pieces of a Man" est lui-aussi très bon, la voix de Gil fait des miracles sur son jazz funk très cool, beaucoup moins énergiques que ses comparses Sly Stone ou encore Funkadelic. Ça swingue quand même comme il faut et "Pieces of a Man" sera le meilleur album de GSH, encore un pour cette année 1971 !

Enfin, le dernier disque de cette série "Quelle Belle Année 1971" sera le premier disque de John PRINE qui porte son nom et qui sera également considéré comme le meilleur de sa longue discographie. John PRINE est le symbole de cette série, lui qui a succombé à cette m.... de virus en 2020. Il est normal de lui rendre hommage, lui qui a commencé en 1971 avec cet album à la country folk inspirée, chantant de sa belle voix toutes ces chansons devenues des standards aujourd'hui !

Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !

Décembre (4)

Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !
Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !

David BOWIE "Hunky Dory"

Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !

En 1971, David BOWIE a déjà sorti 3 albums quand ce "Hunky Dory" arrive au mois de décembre. Après un premier album éponyme, il a affiné son style avec l'album "Space Oddity" et le tube du même nom. Sa carrière est lancée et le suivant "The Man Who Sold the World" dans la continuité du premier est un cran en dessus et l'arrivée du guitariste Mick Ronson n'y est pas pour rien.

Pour "Hunky Dory", Bowie travaille ses compositions et il s'avère être un très grand compositeur (c'est rien de le dire). Les bombes rock "Changes" en ouverture puis un peu plus loin la fameuse "Life On Mars?" en sont la preuve.

Les 11 chansons de l'album sont des tubes en puissance, avec des moments où ça swingue fort ("Oh! You Pretty Things", "Queen Bitch") et des ballades plus calmes ("Kooks", "Song for Bob Dylan").

Les sommets sont atteints, en plus des 2 premières fulgurances rock, avec les 2 chansons les plus longues (plus de 5 minutes chacune) que sont les ballades "Quicksand" et "The Bewlay Brothers".

La machine Bowie est lancée et rien ne l'arrêtera plus.

En 1972, il sortira l'album "The Rise and Fall of Ziggy Satrdust and the Spiders from Mars" puis "Aladdin Sane" en 1973, 2 autres chefs d’œuvre absolus de BOWIE !

J.J. CALE "Naturally"

Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !

Enore une pierre angulaire pour le Rock du début des années 1970 avec "Naturally" de J.J. CALE !

CALE enregistre enfin son premier album alors qu'il a déjà 33 ans, qu'il a bien bourlingué et bien galéré. Mais le succès de sa chanson "After Midnight" repris l'année précédente par Eric CLAPTON sur son premier album solo l'a bien aidé. Alors il se lance et ... c'est une réussite formidable.

Comme le dit Benoit Feller dans Rock and Folk :
"Cale a inventé un idiome, une musique, et son album, impressionnant, original, va entrer dans les annales et révéler, d'un coup, un grand auteur de chansons et l'imposer".

Et c'est vrai que sa musique rock country cool est très originale, elle parait simple et facile, ce qui fait toute sa qualité.

Benoit Feller encore : "Douces mais nerveuses, les chansons réunies sur "Naturally" sont autant de pierres angulaires. Inspirées et carrées, anarchisantes et très professionnelles pourtant, elles se retiennent tout de suite et pour toujours".

En effet les 12 titres s'enchainent et c'est cohérent et magnifique.

Ca commence fort par 2 appels avec "Call Me the Breeze", classique instantané et "Call the Doctor".

Le refrain de "Magnolia" se retient très bien et la guitare de Cale, omniprésente, est de grande qualité. "Crazy Mama" est également imparable et d'une coolitude calienne légendaire.

"After Midnight" est bien sûr de la partie, superbe chanson (Clapton a l'oreille ;)

L'album finit en roue libre avec "River Runs Deep" que j'adore, le swing de "Bring It Back" et enfin la beauté de "Crying Eyes".

J.J. CALE démarre en 1971 une carrière très longue et discrète à l'image du mec et ce "Naturally" (avec le "Troubadour" de 1976) sera un de ces plus grands albums !

Gil SCOTT-HERON "Pieces of a Man'"

Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !

Dire que j'ai failli rater cet album car je viens de le découvrir dans les classements de cette année 1971, et quelle claque !

Du jazz funk ou soul jazz, comme vous voulez, mais quelle belle musique.

Pour ce 2ème album, Gil SCOTT-HERON et son groupe font très forts.

La première face de "Pieces of A Man" est énergique pleine de rythme quand la seconde est plus calme et sereine.

Ca commence fort avec une chanson mi parlée mi chantée par la belle grosse voix de Gil avec "The Revolution Will Not Be Televised" puis ça enchaîne avec le tube soul de "Save The Children".

La suivante est magnifique, "Lady Day and John Coltrane" est un des sommets de l'album. La musique est extraordinaire et la voix et le phrasé de Gil font la différence. "Home is Where the Hatred Is" est également une chanson très forte, avec une guitare vraiment cool !

La seconde face est beaucoup plus calme et d'une beauté froide. Elle commence par la chanson éponyme de l'album puis 2 autres chansons sur le même rythme.

Puis arrive la superbe et entraînante "The Needle's Eye", sur laquelle on ne peut s'empêcher de chanter et danser !
Le disque se termine par la longue pièce "The Prisoner" de plus de 9 minutes.

Ce disque est un classique !!

John PRINE "John Prine"

Quelle belle année 1971 - les albums de DÉCEMBRE !

Premier album de John PRINE en 1971, ce "John Prine" est le premier d'une longue série et considéré comme un des ces meilleurs.

Très inspiré par des grands noms comme Johnny Cash et Bob Dylan, les 13 titres de l'album sont quasiment tous devenus des standards que Prine jouera tout au long de sa carrière, et même jusque la fin. La preuve, lors de son dernier concert donné à Paris au Café de la Danse le 13 Février 2020, plusieurs titres de cet album sont dans la set-list (voir en fin d'article).

Troubadour folk lui-aussi (cf. Dylan et JJ Cale), il chante souvent seul avec sa voix et sa guitare, comme sur "Illegal Smile" qui ouvre l'album. Les paroles sont plutôt tristes mais pleines d'espoir, ce qui est vraiment son style (et le bonhomme ne manque pas d'humour sur scène).

"Hello in There" est un des sommets du disque et c'est vraiment une "sad and beautiful song" !

"Sam Stone" la suivante fût son premier tube, superbe chanson répétitive qui donne la chaire de poule (voire la vidéo d'un gars qui s'appelle Jamel AKA Jamal qui réagit en direct en découvrant la chanson).

"Paradise" est plus country et plus joyeuse, une chanson superbe qu'il jouera jusqu'au bout. "Far From Me" aussi, balade fantastique !

Et ça continue comme cela pendant tout l'album, en passant par "Angel From Montgomery" et finissant par "Six O'Clock News" et "Flashback News".

 

Cette série "Quelle belle année 1971 !" se termine en beauté avec les émotions données par John PRINE et lui est évidemment dédiée 💕

John sur scène, début 2020, quel bonheur et quelle sortie de scène !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article